Les canards d’abord, c’est un soin et une minutie apportés à chaque étape de la transformation, une recherche soutenue dans l’élaboration des recettes, un partenariat privilégié avec les fournisseurs de la région de Lanaudière.

Nous proposons une incursion dans la mémoire des moeurs culinaires québécoises.

Produits

  • Cuisse confite | 5,30 $ / 100 g
  • Gésier confit | 10,35 $ / 100 g
  • Poitrine nature | 4,90 $ / 100 g
  • Poitrine marinée | 5,45 $ / 100 g
  • Canard entier | 28,95 $ / Kg
  • Rillettes | 11,50 $ / 85 g
  • Mousse de foie au vin «Caribou» | 14 $ / 85 g | Pas disponible
  • Lushwejian | 14 $ / 85 g
  • Cretonnade | 11,50 $ / 85 g
  • Mousse de foie blond d’oie | 20 $ / 85 g | Pas disponible
Produits Les Canards d'abord
Produits Les Canards d'abord

La disponibilité des produits peut varier.
Appelez-nous au 450 889 5194 ou écrivez-nous !

Petits plus

Nos produits issus du patrimoine culinaire sont maintenant dans votre cuisine, après avoir été préparés avec autant de soin que nos canards de pâturage l’ont été à être élevés.

Afin que vous puissiez les apprécier et même les sublimer, comme disent les grands chefs, nous vous proposons des petits plus pour que vos expériences culinaires avec nos produis désirables soient toujours une réussite. Vous saurez y ajouter votre touche personnelle, nous en sommes certains.

Poitrine de canard

Les poitrines de nos canards sont charnues, pas trop grasses, tendres et leur goût est raffiné.

Les poitrines de canard doivent être sorti du réfrigérateur une vingtaine de minutes avant d’être cuites à feu moyen à la poêle. Elles se mangent saignantes ou à point. Faire des entailles côté peau qui sera cuite en premier. Cuire 8 minutes et retourner. Enlever, le cas échéant, la graisse au fur et à mesure. Poursuivre la cuisson 8 minutes. Retourner une fois de plus et laisser cuire encore 5 minutes. Retirer du feu et maintenir au chaud 5 minutes. En accompagnement, vous pourrez servir une petite sauce moutarde-marmelade avec une pincée de piment. Pour les légumes, un gratin dauphinois ou pourquoi pas une écrasée de pommes de terre aux bleuets.

Les poitrines peuvent se préparer marinées (le web regorge de recettes dont une vous comblera) ou nature, pour les puristes. Pour finir, vous choisirez un vin rouge du sud-ouest, soit un Madiran ou un Cahors. Si vous préférez les vins du Nouveau Monde, optez pour un Cabernet sauvignon ou un Pinot noir, pourvu qu’il soit sec. N’oubliez pas qu’aérer votre vin ou le mettre en carafe ne peut pas lui nuire.

Mousse de foie au vin «Caribou»

La mousse de foie au vin «Caribou»… un plaisir coupable à consommer sans modération. Onctueux, sa texture est fine et son goût raffiné. Savamment rehaussé par ce vin fortifié bien de chez nous, le canard donne toute sa saveur.

Cette mousse de foie se déguste chambrée, sur du pain grillé. Vous la servirez à l’apéritif, accompagné d’un petit verre de «Caribou», bien sûr ! Vous ferez le bonheur de vos invités, c’est garanti.

Rillettes

Les rillettes Les canards d’abord sont préparées à partir de viande de canard confite. La saveur de la viande n’est pas camouflée par un ajout quelconque. Les rillettes se servent à la température de la pièce, en sandwich dans du pain baguette croustillant, sur une tranche de pain de campagne grillée, accompagnées, si le coeur vous en dit, de cornichons dans le vinaigre (mais surtout pas de cornichons sucrés !). Une bière blanche un peu épicée sera délicieuse avec ce mets simple qui a fait ses preuves. Si vous les servez à l’apéritif sur de fines tranches de pain baguette grillées, pourquoi ne pas choisir votre scotch préféré. Si vous l’aimez iodé, ce sera divin.

Confit

Le confit Les canards d’abord a été préparé comme tous nos produits du patrimoine avec le moins d’artifices possible. Seules des écorces d’oranges bio ou du thym et un peu d’ail viennent soutenir délicatement le goût fin du confit et lui apporter un petit quelque chose de plus. Le confit n’a besoin d’aucune cuisson ni préparation. Il suffit de le réchauffer doucement dans une poêle à fond épais, de façon à griller la peau légèrement. Pour accompagner ce confit, une salade verte avec une vinaigrette où une réduction de jus d’orange aura remplacé le vinaigre et à laquelle vous aurez ajouté des zestes d’orange râpés. Une bonne huile d’olive, sel et poivre rose complétera le tout. Vous pouvez également servir des pommes de terre coupées en tout petit dé et cuites dans de la graisse de canard. Du thym frais parfumera les pommes de terre. Côté vin, nous vous conseillons la même chose que pour la poitrine, quoiqu’un champagne rosé soit aussi un excellent choix.

Gésiers confits

Les gésiers sont une part importante de la morphologie du canard. C’est en effet grâce à son gésier, qu’il remplit de grains et de petits graviers, que le canard digère sa nourriture. Confits, les gésiers sont un régal. Vous les réchaufferez tout doucement à la poêle. Ils doivent rester moelleux. Tièdes, vous les ajouterez à une salade verte mélangée (un peu d’amertume est bienvenue) et dont la  vinaigrette se composera de vinaigre balsamique et d’huile de noix. Agrémentez d’oignons confits et de cerneaux de noix de Grenoble. Un vin gris sera parfait. Qu’il soit sec et léger, dans tous les cas.

Lushwejian

Le Lushwejian est fait de viande de canard de pâturage légèrement fumée, à laquelle a été ajoutée des petits fruits séchés et de la graisse fine de canard. Sur du pain grillé, ce nouveau produit Les Canards d’abord propose à vos apéritifs et collations une exploration de la cuisine patrimoniale amérindienne.

Cretonnade

Que serait la cuisine québécoise sans les cretons ! Revisités par nos soins, les cretons Les canards d’abord respectent cependant la tradition avec ses épices et sa texture caractéristiques. Dégustée sur un petit crouton, chaque bouchée rappelle cet incontournable des collations gourmandes.